Le projet

Un veilleur le matin, un veilleur le soir, toute l’année

vue de haguenau730 veilleurs se relaieront tous les jours de l’année 2015 pour veiller sur Haguenau au lever et au coucher du soleil, depuis le bâtiment n°2 du Quartier Thurot, avec une vue exceptionnelle sur la ville, la forêt haguenovienne jusqu’aux reliefs des Vosges du Nord et de la Forêt Noire.

Tout le monde peut participer à cette expérience qui s’annonce hors norme, Haguenoviens, de la région ou gens de passage. Un seul objectif, être acteur et observateur, questionner l’espace et veiller. Prenez ce temps hors du temps et installez-vous dans la cabane.

 

Devenez accompagnateur

Le veilleur est accompagné tout au long de la démarche. Les accompagnateurs participent activement au projet en accueillant le veilleur, en recueillant son témoignage, en leur prenant en photo, et surtout en s’impliquant dans une véritable équipe de volontaires ! – > Devenez accompagnateur !


joanne leighton

Joanne Leighton

La chorégraphe Joanne Leighton crée la performance Les Veilleurs de Haguenau pour 730 participants.
Une personne chaque matin et une autre chaque soir, veille sa ville et sa région pendant une heure, au lever et au coucher du soleil, et ainsi de suite pendant 365 jours.
Être présent dans un site spécifique, être acteur / observateur, questionner l’espace et comment on le perçoit et le reçoit avec ses sens en éveil, ouvrir son regard à perte de vue et éprouver la rencontre entre notre corps et ce paysage que l’on découvre ou redécouvre… Voilà le sens de cette performance pendant laquelle chaque participant fera l’expérience d’une notion fondamentale dans la pratique chorégraphique : la qualité d’une présence.
Ce moment en-dehors des contingences du quotidien est un temps privilégié que chaque veilleur se donne à lui-même. Cette heure est l’occasion de pouvoir se laisser aller à goûter la poétique de cet instant. Avec légèreté et sans stress, se retirer du monde tout en étant conscient d’être au centre d’un projet à l’échelle d’une population et de son territoire.
Il n’est pas nécessaire d’être de la ville, les personnes des environs, des pays voisins ou des personnes de passage sont invitées à partager la responsabilité de « veiller ». Toute personne de près ou de loin en relation avec la ville est la bienvenue pour prendre part à cette expérience.